Les Projets

Surélévation de garage

Informations projet

Lieu : Crac’h (56)

Date : 2015

Surface : N.C.

Matériaux : bardage bois ajouré, couverture EPDM (membrane) sur solivage bois sur liaison vitrée, couverture ardoise sur ancien garage, pignons pierres

Points Forts : pignons pierre conservés, liaison très vitrée entre l’ancien garage et la longère, nouvelle esthétique extérieure plus contemporaine, identité de la maison existante conservée, intégration paysagère

Ce projet de réhabilitation se situe sur la commune de Crac’h dans le Morbihan. II consiste en la transformation d’un garage en pierre en surface habitable et à la création d’un volume de liaison entre ce garage et la longère.

 

ETAT ACTUEL

Plusieurs constructions existent sur le terrain qui nous concerne.

Tout d’abord, la partie principale est une longère en pierre qui a été divisée en deux partie : de cette division parcellaire, seule la partie Est nous intéresse. Son orientation est intéressante, car sa façade d’entrée est Nord et sa façade donnant sur le jardin est Sud. La surface habitable restant après division, en fait un logement de taille suffisante pour une location saisonnière, mais trop exiguë pour y habiter à l’année.

Le deuxième bâtiment existant sur le terrain, est un garage en pierre dont l’implantation est “pivotée” par rapport à l’axe de la longère. Ses pignons ne sont pas très larges, sa toiture en ardoise est basse, mais ce bâtiment sera le point fort du projet

La troisième construction existante n’est plus très visible mais bien présente tout de même. Cette construction située entre le garage et la longère n’a plus de toit mais sa présence est importante dans le projet car elle constitue de l’emprise au sol existante.

 

PROJET

Le projet du maître d’ouvrage est d’y installer sa résidence principale. Il était donc nécessaire d’agrandir cette longère, mais la tâche n’était pas simple au vu du PLU de la zone. En effet, dans cette partie de la commune de Crac’h, les extensions sont possibles si elles ne dépassent pas 30% de l’emprise au sol des constructions existantes. Il existe des constructions sur ce terrain, mais leur emprise au sol est faible : les surfaces d’extensions possibles étaient donc très limitées et insuffisantes pour faire de cette longère une résidence principale.

L’idée a donc été d’utiliser l’emprise au sol du garage existant et de surélever sa toiture afin de créer un volume plus habitable et plus à l’échelle de la longère existante. Pour se faire, les deux pignons existants en pierre ont été conservés, mais une structure en bois, habillée d’un pare-pluie noir et d’un bardage ajouré, a été créée tout autour de ces pignons qui se sont du coup élargis. Le fait d’élargir les pignons nous a permis de remonter le faîtage de cet ancien garage qui se trouve désormais à une hauteur similaire à celui de la longère.

Ce nouveau volume ainsi modifié, est désormais relié à la longère par un volume de plain-pied couvert d’une toiture terrasse non-accessible. Il abrite désormais l’entrée (côté Nord) et le salon qui s’ouvre très largement sur le jardin sud et la future terrasse. Côté jardin, il relie habillement la longère et le garage sans que chacun d’eux n’en perde son entité. Les cadres de couleur noir mis en place sur les pignons du garage, permettent de bien souligner les contours de ce nouveau volume. Cette idée de cadre noir a été repris autour de l’ancienne porte de garage.

Le projet a été validé dès le premier rendez-vous avec  l’architecte des bâtiments de France.

Sur les parties existantes de la maison, peu de travaux extérieurs sont prévues. Seul le changement des menuiseries et l’ajout de châssis de toit sont envisagés. La végétation existante est conservée au maximum et de nouvelles plantations sont prévues pour intégrer davantage le projet.

Ce projet de réhabilitation est sobre, discret et bien intégré dans son environnement.